On va voir ici la règle des 5 doigts, inspirée de l'expérience norvégienne de Bergen pour l'apprentissage du secourisme à des élèves de maternelle.

Regarder

On regarde la personne et les dangers. Cela peut être une personne à terre, qui ne bouge pas.

On la regarde pour essayer de voir ce qui ne va pas.

Il ne faut surtout pas se mettre en danger soi-même !

On regarde aussi s’il n’y a pas de danger pour nous, petit secouristes !

Quels peuvent être les dangers près d’une victime ?

On donne ici quelques exemples :

  • Un câble électrique tombé à terre
  • Une scie électrique allumée
  • Un feu

S’il y a un danger pour le petit secouriste, il faut rester à distance du danger et appeler le 112.

Parler

Tout risque de danger écarté, on peut s’approcher de la victime. On parle à la personne. Peut-elle nous répondre ?

Si oui, on lui demande ce qui ne va pas.

Toucher

En continuant à parler à la personne, on lui prend la main et on lui demande de nous serrer la main en retour.

On essaie de voir ainsi si on peut la réveiller.

Analyse des 3 premières étapes

Après ces 3 étapes (regarder, parler, toucher) sans réaction de la victime : on peut dire que la personne est inconsciente.

Respiration

On vérifie qu’elle respire.

Comment on fait ?

  1. On met la tête de la victime doucement en arrière.
  2. On approche oreille et joue du secouriste près de la bouche et du nez de la victime.
  3. On essaye de sentir un souffle. En même temps, on regarde si la poitrine se soulève.

Tu peux regarder la vidéo suivante où deux enfants s’entraînent.

Voici, en résumé, l’anatomie des organes permettant la respiration :

La position latérale de sécurité ou PLS

Si la victime respire et qu’elle est allongée sur le dos, il va falloir la mettre sur le côté pour éviter qu’elle ne s’étouffe avec sa salive.

Il faut mettre sur le côté une personne qui est inconsciente et qui respire.

On appelle cela la PLS (Position Latérale de Sécurité). Elle s’apprend en suivant des formations dispensées, entre autres par les pompiers.

Voilà le résultat qu’on obtient après une mise en PLS :

C’est une position d’attente des secours, dans laquelle la victime ne risque plus de s’étouffer avec sa salive ou sa langue par exemple.

Pour savoir faire une PLS, il faut s’entraîner de nombreuses fois !

Comment faire ?

Cette vidéo montre comment un enfant met en PLS une grande personne :

Et cette vidéo-ci montre comment un enfant met en PLS un autre enfant :

Remarque : on verra plus loin que faire si la personne ne respire pas.

On appelle les secours

On compose le 112 pour appeler les secours.

C’est un numéro d’urgence qui fonctionne partout dans l’Union Européenne.

Il est très important de bien dire ce qui se passe (exemple : personne inconsciente) et où on se trouve : adresse, étage, lieu (exemple : école primaire), ville, … pour que les secours trouvent rapidement l’endroit.

On peut aussi demander des conseils au téléphone : quels gestes je peux faire pour aider la victime en attendant votre arrivée ?

Voir aussi: la page dédiée à l'[appel des secours]()

On réconforte la victime

Enfin, on réconforte la victime. Même inconsciente, elle peut, parfois, nous entendre.

On lui met une couverture dessus pour éviter qu’elle n’ait froid. On reste avec elle jusqu’à l’arrivée des secours.

Quand les secours arrivent

Quand les secours arrivent, le rôle du petit sauveteur se termine ! Il passe le relais aux professionnels du secours.

On écoute ce que nous disent les secouristes professionnels et généralement, il s’agit de les laisser travailler sans les déranger et de s’éloigner !